{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

L'audiométrie subjective

Créé le 08/02/2018 Mis à jour le 11/06/2018

L’audiométrie, c’est la mesure de l’audition. C’est le premier examen que réalise un médecin spécialiste quand il a un doute sur l’audition. Cette mesure de l’audition concerne à la fois des sons (audiométrie tonale) et des mots (audiométrie vocale).

On dit qu'elle est « subjective » parce qu'elle suppose que la personne examinée fournisse des réponses. En complément, des examens « objectifs » sont proposés, qui eux sont indépendants de l'action de la personne examinée.

Article en langue des signes française

L’audiométrie tonale

Comprendre l'audiométrie

C’est la recherche de ce que peut entendre l’oreille. L’oreille humaine peut percevoir des sons plus ou moins graves ou aigus : on parle de fréquence pour désigner la hauteur des sons, qui se mesure en Hertz (Hz). Ainsi, l'oreille humaine entend les sons entre 20 Hz (très graves) et 20000 Hz (très aigus). Une audiométrie teste généralement les fréquences suivantes : 250 Hz, 500 Hz, 1000 Hz, 2000 Hz, 4000 Hz, 8000 Hz.

Comprendre le monde sonore

Par ailleurs, les sons peuvent être très faibles ou très forts : c'est l'intensité, qui se mesure en décibels (dB). Une audition normale est capable de percevoir des sons à 0 dB. En cas d'atteinte de l'audition, seuls des sons plus forts peuvent être entendus. On parle de seuil auditif pour déterminer, à une fréquence donnée, l'intensité sonore minimale qu'une oreille perçoit.

Un audiogramme, c'est la courbe de l'ensemble des seuils, pour toutes les fréquences testées, pour chaque oreille. il s'agira donc de la traduction graphique des résultats de l'audiométrie, et des capacités auditives de la personne testée.

Le degré de surdité

Une fois l'audiogramme réalisé, l'examinateur fait la moyenne des seuils obtenus pour 500 Hz, 1000 Hz, 2000 Hz et 4000 Hz. La valeur obtenue permet de savoir si l'audition est normale ou si une surdité est présente :

  • de 0 à 20 dB : audition normale
  • de 20 à 40 dB : surdité légère
  • de 40 à 70 dB : surdité moyenne
  • de 70 à 90 dB : surdité sévère
  • au-delà de 90 dB : surdité profonde

Le type de surdité

L'audition peut être dégradée en raison d'une atteinte de l'appareil de transmission (pavillon, conduit auditif externe, oreille moyenne) ou de l'appareil de perception (oreille interne, nerf auditif, cerveau). On parle dans le premier cas de surdité de transmission, dans le second de surdité de perception. Pour connaître ce type de surdité, les médecins proposent les sons au casque (conduction aérienne du son) et avec un vibrateur sur l'os derrière l'oreille (conduction osseuse du son). Si la conduction osseuse est meilleure que la conduction aérienne, alors c'est une surdité de transmission. Si conductions osseuse et aérienne sont équivalentes, alors c'est une surdité de perception. A noter : une surdité de transmission ne peut pas expliquer une perte supérieure à 60 dB.

Voir l'anatomie de l'oreille

L’audiométrie vocale : mesurer la perception de la parole

L’audiométrie vocale s’intéresse à une catégorie particulière de sons : ceux de la parole humaine. Elle cherche à savoir comment ceux-ci sont perçus, à partir de la mesure de l’intelligibilité. Le principe est simple : des mots soigneusement sélectionnés (en fonction des sons qui les composent) sont diffusés dans un casque, et il est demandé au sujet de répéter.

Cette évaluation permet de savoir à quelle intensité (volume sonore) une personne peut répéter de manière fiable les mots entendus. On détermine ainsi un seuil d'intelligibilité, qui correspond à l'intensité à laquelle 50 % des mots proposés sont convenablement répétés.

La courbe et le seuil obtenus en audiométrie vocale sont très précieux, en ce qu'ils complètent l'audiogramme avec des informations plus précises quant à la perception de la parole.