{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Les examens objectifs de l'audition

Créé le 08/02/2018 Mis à jour le 05/04/2018

 

 

 

L'audiométrie objective permet d'une part de compléter l'audiométrie subjective, tantôt pour confirmer un diagnostic, tantôt pour le préciser, et d'autre part de remplacer l'audiométrie subjective quand celle-ci n'est pas réalisable (nourrisson, personnes lourdement handicapées).

Article en langue des signes française

L’audiométrie tonale

La tympanométrie permet de savoir si la trompe d'Eustache fonctionne correctement. La trompe d'Eustache est le conduit qui relie l'oreille moyenne au rhinopharynx (arrière gorge). La trompe d'Eustache permet d'aérer l'oreille moyenne et d'équilibrer la pression d'air entre l'extérieur et l'intérieur. S'il existe un déséquilibre entre ces pressions, la tympanométrie le mettra en évidence, ce qui montrera que la trompe d'Eustache fonctionne mal.

Le réflexe stapédien est un mouvement de contraction réflexe de l'étrier, l'un des trois osselets de l'oreille moyenne. Son absence peut témoigner d'un problème dans la transmission du son par le tympan et les osselets, ou d'un problème dans les réflexes neurophysiologiques attachés aux nerfs de l'oreille.

Les oto-émissions acoustiques (OEA)

Quand l'oreille perçoit des sons, elle en émet en retour, par le mouvement de certaines cellules de l'oreille interne, les cellules ciliées externes de l'organe de Corti. A l'aide d'une petite sonde placée dans le conduit auditif externe, on peut recueillir ces oto-émissions, notamment en réponse à des sons envoyés dans l'oreille (OEA provoquées ou OEAP). La présence d'oto-émissions témoigne d'une audition normale ou d'une perte auditive n'excédant pas les 30 ou 40 dB.

Les potentiels évoqués acoustiques précoces (PEAP)

Il s'agit d'enregistrer l'activité du nerf auditif, qui est une activité électrique. L'examen suppose que soient émis des sons dans l'oreille du patient, sur qui ont été placées également des électrodes à la surface de son crâne, le long du trajet du nerf auditif. On recueille alors un tracé avec différentes ondes, qui indiquent de quelle manière l'information est transmise entre la cochlée et le cerveau. La courbe des PEA doit être interprétée par un médecin : elle lui fournira une indication fiable de l'activité du nerf auditif. Ces PEA ne renseignent néanmoins que sur l'audition des sons aigus (supérieurs à 2000 Hz).

Il existe d'autres types de PEA, dits tardifs, utilisés dans de plus rares cas, quand un médecin recherche un dysfonctionnement d'origine cérébrale.