{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Comprendre le monde sonore

Créé le 06/02/2018 Mis à jour le 11/06/2018

Un bruit de fourchettes, un air de musique… la communication entre un enfant et son entourage ne passe pas seulement par un échange de paroles, mais par le son en général.

Il est donc important de savoir comment « se fabrique » le son.

Article en langue des signes française

Le son est produit par une vibration de l’air qui se propage. Cette propagation ressemble fort aux cercles concentriques qui se produisent à la surface de l’eau lorsqu’on y jette une pierre.

On définit le son à l’aide de deux paramètres :

  • la hauteur (son grave, son aigu) liée à la fréquence ;
  • l’intensité (son fort, son faible).

La fréquence des sons se mesure en hertz (qui s’écrit « Hz »).
Plus un son est grave, plus sa fréquence est basse (exemple : 100 Hz)
Plus un son est aigu, plus sa fréquence est élevée (exemple : 10 000 Hz)

L’oreille humaine peut entendre les sons situés entre 20 et 20 000 Hz.
Au-dessous de 20 Hz, ce sont les infrasons.
Au-dessus de 20 000 Hz, ce sont les ultrasons.
Les infrasons et les ultrasons peuvent être perçus par certains animaux. Les sons de la parole se situent entre 150 et 8 000 Hz.

L’intensité des sons se mesure en fonction de la perception qu’en a l’oreille humaine.
L’unité utilisée est le décibel (qui s’écrit « dB »).
Un décibel correspond à la plus petite différence de niveau sonore perceptible par l’oreille humaine.
L’oreille humaine perçoit les sons à partir de 0 dB (seuil d’audition) et peut les supporter jusqu’à environ 130 dB (seuil de douleur).

Source

La surdité de l'enfant : guide pratique à l'usage des parents
Editions Inpes. Fondation de France. 2005

Dossiers et articles qui pourraient vous intéresser