{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Le fonctionnement de l'audition

Créé le 08/02/2018 Mis à jour le 13/09/2018

L'audition est un sens riche, qui permet de se situer dans un environnement, de détecter d'éventuels dangers, de repérer ce qui est familier, ou encore de percevoir la parole humaine.

L'audition suppose que fonctionnent convenablement un ensemble d'organes.

Article en langue des signes française

L'oreille : un appareil de transmission des sons

Quand il y a un son, cela signifie que de l'air est en mouvement (voir Comprendre le monde sonore). Cet air en mouvement est capté par le pavillon de l'oreille, et entre dans le conduit auditif externe. Au fond de ce conduit, le tympan, qui est une membrane très fine, se met à vibrer. La vibration du tympan se propage à trois petits osselets, dans l'oreille moyenne, qui à leur tour se mettent en mouvement : d'abord le marteau, puis l'enclume, puis l'étrier.

L'oreille : un appareil de perception des sons

L'étrier appuie sur la paroi de l'oreille interne, pleine de liquide. Ce liquide bouge, et met en mouvement des cellules ciliées (comme des cils) à l'intérieur de la cochlée. Ces cellules sont disposées de façon tonotopique : celles qui sont à la base de la cochlée réagissent aux sons les plus aigus, celles qui sont en haut de la cochlée réagissent aux sons les plus graves. Dans la cochlée, l'organe de Corti traduit les mouvements des cellules ciliées en un message électrique, qui se propage dans le nerf auditif jusqu'au cerveau.

Au-delà de l'oreille : le cerveau

Le message entendu est véhiculé, sous une forme électrique, par le nerf auditif. Celui-ci va suivre un trajet complexe, vers différentes aires du cerveau, dans les deux hémisphères. Certaines régions cérébrales permettront par exemple de déterminer la provenance des sons, d'autres leur signification éventuelle, d'autres encore seront capables d'interpréter la parole, etc.

Dossiers et articles qui pourraient vous intéresser