{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Avoir besoin de temps pour son enfant

Créé le 08/12/2017 Mis à jour le 25/10/2018

Votre enfant est sourd ou malentendant.


Vous souhaitez arrêter de travailler ou réduire votre temps de travail.


Quelles sont les différentes possibilités ?

Article en langue des signes française

Le congé parental

Votre enfant a moins de 3 ans.
Vous pouvez demander à bénéficier du dispositif classique : le congé parental d’éducation pour le secteur privé ou le congé parental d’éducation pour la fonction publique.

Il faut adresser une demande à son employeur, et avoir au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise pour le salarié en secteur privé ou justifier d'au moins une année continue de services, à la date de naissance ou d'arrivée au foyer de l'enfant pour le contractuel dans la fonction publique. Le congé peut durer jusqu’à un an et être renouvelé 2 fois dans le secteur privé, renouvelé par périodes de 6 mois dans la fonction publique.

En cas de maladie ou de handicap, il est possible de prolonger le congé parental d’une année supplémentaire dans le secteur privé.

Pendant ce congé parental, vous pouvez bénéficier d’une aide financière de la CAF.
On parle depuis 2015 de « Prestation partagée d’éducation de l’enfant ».

La durée de versement de cette prestation dépend du nombre d’enfants. La durée maximale de versement est de 24 mois. Le montant versé à la famille ne varie pas même si les parents font le choix de bénéficier en même temps de ce droit. Les deux parents peuvent en revanche percevoir cette prestation de façon alternée.
Le montant de la prestation varie en fonction d’un arrêt total de travail ou d’une réduction du temps de travail.

Le congé de présence parentale

Le congé de présence parentale pour le secteur privé et le congé de présence parentale pour la fonction publique permet à un parent de s’absenter quand l’état de santé de son enfant le nécessite. L’enfant doit être à charge du parent qui fait la demande et avoir moins de 20 ans.

La demande à l’employeur doit s’accompagner d’un certificat médical qui atteste de l’état de santé de l’enfant, et de la nécessité d’« une présence soutenue auprès de l’enfant et des soins contraignants».
Ce congé se présente sous la forme d’une réserve de 310 jours utilisables de façon consécutive ou ponctuelle.

Ce congé n’est pas rémunéré mais il est possible de bénéficier de l’AJPP (allocation journalière de présence parentale).

Le complément d'AEEH

L’AEEH - Allocation d'éducation de l'enfant handicapé - est une aide financière pour les parents qui ont des frais d’éducation et de soins pour leur enfant qui a un handicap.

L’AEEH se compose d’une allocation de base et d’éventuels compléments. L’un d’eux concerne les conséquences du handicap sur le travail du parent. Si vous avez arrêté de travailler ou réduit votre temps de travail pour une présence plus grande auprès de votre enfant (ou si vous l’envisagez), vous pouvez demander à bénéficier de ce complément.

L'aménagement du temps de travail

Les proches d’une personne handicapée peuvent demander un aménagement d’horaires individualisés à leur employeur.
La durée légale du travail reste la même. Ce dispositif peut apporter de la souplesse dans la gestion de votre quotidien pour accompagner votre enfant en situation de handicap.

Dossiers et articles qui pourraient vous intéresser