{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Langage de l'enfant, quels signes d'alerte ?

Créé le 08/02/2018 Mis à jour le 25/10/2018

Vous vous interrogez pour savoir si l'audition de votre enfant est bonne.

Voici quelques éléments qui peuvent vous aider à vous repérer sur le développement d'un enfant par rapport à son audition et à l'acquisition du langage.

Article en langue des signes française

De 0 à 1 an

Votre bébé ne semble pas réagir aux bruits, mais réagit fortement au toucher, un bruit fort et soudain ne le fait pas sursauter, son sommeil est très calme.

Il ne réagit pas à son nom, à votre voix, à la musique. Il ne babille pas ou plus, c'est à dire qu'il ne produit pas avec sa voix les sons que produisent ordinairement les enfants. Le babillage permet aux enfants de s'entraîner à utiliser leur voix par la manière dont ils la perçoivent.

Son regard fixe intensément les objets qui l'entourent et il est très intéressé par toute communication qui passe par le visuel (expressions du visage, mouvements des bras et des mains).

Après son premier anniversaire

Il n'a pas encore prononcé de syllabe ou de mot. Il n'imite pas vos sons. Il émet des sons incontrôlés. Il peut paraître inattentif, maladroit.

Il communique par gestes. Si vous reprenez ses propositions, il entre en communication avec vous de façon spontanée.

Entre deux et trois ans

Il vous semble être toujours en retard de parole vocale.

Par exemple, il ne combine pas deux mots ensemble. Il paraît avoir quelques troubles relationnels : avoir du mal à entrer en contact avec les autres, ou au contraire, il les bouscule, et les interpelle physiquement un peu vivement.

Après trois ans

A l'entrée à l'école, les enseignants vous évoquent des difficultés d'apprentissage, un retrait par rapport au groupe, des inattentions.

Si l'un de ces signes vous interpelle, si vous vous posez des questions, vous pouvez vous adresser à un médecin, le pédiatre ou le généraliste qui suit votre enfant, qui sauront vous orienter vers le bon praticien en fonction des problématiques de votre enfant.

A noter avant votre rendez-vous, il existe des facteurs de risque que vous pouvez essayer de relever pour faire un bilan avec votre médecin :

  • les antécédents familiaux,
  • les antécédents liés à la naissance comme la prématurité, un faible poids, des troubles neuromoteurs etc
  • des événements médicaux au cours de la vie comme certaines infections graves, ou des otites à répétition...

Dans le cas d'une surdité acquise et non de naissance

Vous pouvez assister à une expression vocale qui régresse, une parole moins articulée, et un comportement qui change : des peurs qui apparaissent, des attitudes plus agressives.

N'hésitez pas à en parler avec le médecin ou pédiatre qui suit votre enfant.

En savoir plus

Le site Info Langage
de la Fédération Nationale des Orthophonistes vous indique une échelle très précise de ces différentes étapes à laquelle vous pouvez vous référer.

L'échelle du site Info Langage

Les associations de sourds et de parents d'enfants sourds
sont là pour vous expliquer les possibilités de choix pour votre enfant et vous rassurer sur son avenir.
La surdité n'empêche pas de grandir en tant qu'être de langage et de construire sa vie sereinement.