{$temp.oBarreOutils.print}
Envoyer par email

Les psys : qui est qui ? qui fait quoi ?

Créé le 12/03/2018 Mis à jour le 05/04/2018

Psychologue, psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste... Il existe plusieurs professionnels que l'on appelle couramment "psy". Leurs formations et leurs pratiques ne sont pas les mêmes. Alors... comment s'y retrouver ?

Article en langue des signes française

Trois professions réglementées

Le psychiatre

Le psychiatre est un médecin, qui a donc étudié l'ensemble de la médecine avant de suivre une spécialisation en psychiatrie. Il peut donc prescrire des médicaments si cela est nécessaire, et ses consultations en libéral sont remboursées par l'assurance maladie (au moins en partie).

Il est spécialisé dans le diagnostic et le traitement des troubles mentaux, que ceux-ci soient graves et durables ou légers et passagers. Il suit ses patients en prescrivant des médicaments et/ou en proposant des psychothérapies.

Certains psychiatres ont une spécialisation complémentaire pour travailler auprès des enfants et des adolescents : ce sont les pédopsychiatres.

Le psychologue

Le psychologue a validé cinq années d'études en faculté de psychologie après le baccalauréat. Il est formé à la compréhension des mécanismes mentaux qui sous-tendent les comportements humains. Ainsi, il peut évaluer les difficultés et les capacités d'un individu par son écoute, la passation de tests, en situation individuelle ou dans des groupes. Il n'est pas médecin et ne prescrit pas de médicaments : il peut orienter vers un psychiatre s'il lui semble nécessaire qu'un diagnostic plus précis doit être posé ou qu'une approche médicamenteuse complémentaire pourrait être indiquée.

Les méthodes utilisées par les psychologues sont variées, en fonction de la formation reçue et des théories sur lesquelles elle repose. Ainsi, certains optent pour une approche psychanalytique, d'autres une approche cognitivo-comportementale, d'autres encore une approche systémique ou encore humaniste.

Certains psychologues, dans le cadre de leurs études, ont suivi principalement des enseignements en neuropsychologie. C'est une branche de la psychologie qui s'intéresse au lien entre les actions, comportements, capacités, et le fonctionnement cérébral. Ces professionnels proposent des bilans approfondis du fonctionnement cognitif, et parfois des soins visant à rééduquer des fonctions cognitives. Ils sont légalement psychologues mais on les différencie parfois dans le langage courant en les nommant "neuropsychologues", même si ce titre n'est pas réglementé.

Le psychothérapeute

Le titre de psychothérapeute est défini depuis la loi du 9 août 2004 (article 52), et les modalités de formation ont été précisées dans le décret du 7 mai 2012. Il désigne des professionnels compétents en matière de psychothérapie. Ce titre est réservé à des psychologues, des psychiatres ou des psychanalystes qui ont complété leur formation initiale pour obtenir le titre. Diverses pratiques existent, en appui sur les différentes théories du fonctionnement mental. Ainsi, certains ont une pratique inspirée par la psychanalyse, d'autres des théories cognitives et comportementales, d'autres par la systémique, l'EMDR, etc.

Et le psychanalyste ?

Le titre de psychanalyste n'est pas réglementé. Les psychanalystes peuvent être des psychiatres, des psychologues ou des psychothérapeutes formés à cette approche, mais certains n'appartiennent à aucune de ces catégories. Il s'agit alors de personnes ayant été formées dans les instituts de formation des sociétés de psychanalyse. Ces dernières publient les professionnels qu'elles estiment habilités à pratiquer la psychanalyse. Si ces professionnels suivent une formation telle que définie par le décret du 7 mai 2012, ils peuvent faire valoir le titre de psychothérapeute.

Un Diplôme universitaire "Surdité et santé mentale"

L'Université Descartes Paris V propose un DU (Diplôme universitaire) intitulé "Surdité et santé mentale". Il se déroule sur deux années, et permet notamment aux psychiatres et psychologues de se former aux problématiques spécifiques des personnes sourdes et malentendantes, pour un meilleur accompagnement.

En savoir plus : http://piv.parisdescartes.fr/spip.php?page=imprimer&id_article=787