Le diagnostic de la maladie de Ménière

Créé le 13/02/2018 Mis à jour le 25/10/2018

La maladie de Ménière associe vertiges, surdité et acouphènes.

Pour bénéficier d'une thérapeutique adaptée, il est indispensable qu'un diagnostic précis soit réalisé.

Article en langue des signes française

La maladie de Ménière est caractérisée par l'association d'une baisse de l'audition (hypoacousie), de vertiges et d'acouphènes. Ces trois symptômes se manifestent lors de crises d'intensité et de durée variable (de quelques minutes à quelques jours). Les crises se répètent dans le temps et les symptômes peuvent se retrouver de manière permanente ou presque.

Le diagnostic suppose d'observer ou de faire décrire des crises suffisamment caractéristiques (associant les trois symptômes : hypoacousie, vertiges, acouphènes), et qui se sont répétées au moins une fois. Ceci explique qu'on déplore parfois un diagnostic un peu tardif de la maladie de Ménière, quand les premières crises ne sont pas "typiques" (avec l'association claire des trois symptômes) ou que l'espacement entre les crises est particulièrement long.

En outre, au-delà de l'observation ou description des crises qui se répètent, la démarche diagnostique suppose d'éliminer les autres causes possibles pour la baisse d'audition et les acouphènes.

Diagnostic de la maladie de Ménière : les examens

Les examens audiométriques

Il s'agit de la mesure de l'audition avec une participation du malade (audiométrie subjective). Il convient de réaliser une audiométrie tonale et vocale, c'est-à-dire de mesurer l'audition pour les sons purs et pour la parole. Dans le cas de la maladie de Ménière, l'audiogramme met en principe en évidence une atteinte caractéristique des fréquences graves.

L'exploration vestibulaire

Le principe est d'évaluer le fonctionnement du vestibule, organe de l'oreille interne qui participe à l'équilibre. L'examen habituel est la vidéo-nystagmographie (ou VNG). Cette technique permet d'observer (filmer) un éventuel nystagmus, qui est un mouvement circulaire des yeux, involontaire et saccadé, qui signe l'atteinte vestibulaire. Pour ce faire, différentes conditions sont proposées : en spontané, en faisant tourner la chaise sur laquelle le patient est installé, ou encore en injectant de l'eau chaude puis froide dans les conduits auditifs externes.

Les Potentiels Evoqués Auditifs (PEA)

Il s'agit de recueillir l'activité du nerf auditif qui relie la cochlée au cerveau. Dans le cadre du diagnostic de la maladie de Ménière, les Potentiels Evoqués Auditifs (PEA) permettent principalement d'éliminer le neurinome de l'acoustique.

Une Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM)

L'Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) a également pour fonction ici d'éliminer le neurinome de l'acoustique.

L'évaluation subjective et fonctionnelle

Par des entretiens ou des questionnaires, les équipes médicales peuvent évaluer le ressenti subjectif (notamment l'anxiété) et la gêne occasionnée dans la vie quotidienne.